La team « Behind the Scene »

Découvrez plus en détails la team « Behind the scene » ! Fortes de leurs engagements et de leurs valeurs, les femmes W.Y.L.D.E. sont sur-motivées pour proposer une mode Eco-responsable, désirable et qualitative.

marie_communicationMarie Mbumba (Assistante Communication & Commercial )

Ton parcours pro en 3 grands moments

La mode, la mode, la mode

J’ai quitté ma petite vie parisienne pour intégrer la School of Fashion & Textile de Birmingham en Angleterre j’y ai appri toutes les bases sur l’art, le design, la mode et le choix des matières. Puis j’ai emménagé dans “La Ville Monde”, Londres, où j’ai travaillé en tant que visuel merchandiser pour Mango durant quelques pluvieuses années. De retour en France, j’ai repris sur les chapeaux de roues en intégrant l’équipe de Maison Michel, et désormais celle de W.Y.L.D.E.

Pourquoi tu as cru en WYLDE ?

Je dirais plutôt que c’est W.Y.L.D.E. qui a cru en moi. C’est une marque jeune, dynamique, dans l’air du temps, qui ne cesse d’innover et porte un message éco-responsable important.

Comment vois-tu la marque ds 10 ans ?!

Je vois quelques boutiques à Paris et dans les grandes capitales mondiales. Avec des collections pour hommes et enfants. W.Y.L.D.E. serait alors porté par toutes personnes branchées de Paris et d’ailleurs.

Que fais-tu au sein de la team ?

Je suis assistante de communication et marketing, j’écris des newsletters sympas , passe des heures sur le réseaux sociaux et j’embête les journalistes pour qu’ils parlent de la merveilleuse collection de W.Y.L.D.E.

 

marylène_directrice_communicationMarylène Magnaud (Directrice Communication & Commercial – Associée)

Ton parcours pro en 3 grands moments

5 ans d’études sans savoir ce que je voulais faire de ma vie, à part aller à des concerts… puis l’opportunité de travailler dans la musique s’est justement présentée : j’ai travaillé presque 10 ans en tant que communicante dans ce secteur, entre festivals et plans de com, maquettes graphiques et conférences de presse… Enfin, l’envie d’entreprendre m’a poussée à tout quitter et j’ai croisé la route de W.Y.L.D.E. Je ne crois plus au hasard désormais !

Pourquoi tu as cru en WYLDE ?

Pour son style, son audace, et parce que sa créatrice est aussi persévérante que prudente, un bon mix qui pour moi ouvre les portes d’un business qui fonctionnera. Par ailleurs, fan de vêtements j’enrageais de consommer la fast fashion, sans trop d’alternatives. Un projet comme W.Y.L.D.E. apporte des solutions plus que probantes, il fallait s’en emparer !

Comment vois -tu la marque ds 10 ans ?!

De belles collaborations à travers le monde avec d’autres marques, car  » à plusieurs on va plus loin »…. et une team renforcée qui donnera sa chance a chacun de faire quelque chose de chouette et de s’épanouir.

 

clarissa-acario-creatrice-wyldeClarissa Acario (Directrice Artistique & fondatrice de la marque)

Ton parcours pro en 3 grands moments

Difficile de résumer un parcours riche en grands moments. Moments qui ont bouleversé non seulement ma vie professionnelle mais aussi personnelle…

Pourquoi la Mode ? 

Je faisais des robes pour mes barbies avec les chutes de tissus de ma mamie, pourtant, ce n’était pas mon rêve devenir styliste. Je faisait aussi des maisons pour les poupées avec mes soeurs, les livres et objets du quotidien étaient nos briques… J’ai eu une enfance simple et heureuse avec mes soeurs dans mon pays ensoleillé, le Brésil. Au lycée j’hésitais entre un cursus Mode ou Architecture. Et par envie, sans trop de sens, j’ai choisi la Mode. Après deux ans j’ai failli m’orienter vers le Design Industriel, mais j’ai raté le concours, heureusement, car aujourd’hui je n’aime rien de plus que créer et confectionner des vêtements.

Pourquoi la France ? 

Tout commence sur les bancs de la fac pendant un cours de technique du textile, je me souviens encore d’Isabelle Gamin, la Française qui m’a présenté son cours de langue française et son projet d’échange pour des stages ou études à l’étranger. Ce jour-là, j’ai su que j’allais venir en France… et ma vie professionnelle s’est organisée pour que je puisse atteindre cet objectif, avec des boulots à mi-temps pour continuer à faire mes études de langue.

Deux ans et demi plus tard, je suis arrivée en France. Première destination, Lyon, pour un Master professionnel en Mode et Management, puis Paris pour une période de stage qui a abouti sur un CDI dans une marque de prêt-à-porter.

Ce fut un apprentissage très intéressant, mais après deux ans, l’éthique et la politique de la société ne me convenaient plus. Partir en Asie et voire seulement quelques bureaux dans les tours de Hong Kong, ne me plaisait plus. J’ai eu un puissant déclic quand je suis tombé sur un tableau de prix de la chef de produit : comment pouvions-nous payer aussi peu pour les vêtements que l’on faisaient fabriquer ; sachant coudre, j’avais pleine conscience du temps que prend le montage d’une pièce.

Le manque de transparence dans la prodcution, même pour nous les stylistes, me dérangeait énormément. Après une remise en question sur le métier, j’ai ensuite compris que le problème n’était pas là, mais dans les conditions de son exercice.

Le début de W.Y.L.D.E. …

C’est mon conjoint que me le rappelle souvent, « je me souviens encore quand tu m’a annoncé que tu allais créer ta propre marque, en terrasse avec un verre de vin brésilien… » 

Au début de cette belle aventure, avec ma première associé Julie Vollet, nous avons créé W.Y.L.D.E. en 2013 avec l’envie des proposer une mode unique et éthique, loin de la surconsommation de la « Fast-Fashion ». Cela n’a pas toujours été facile mais la persévérance m’a aidé à tenir bon et ne pas baisser le bras.

En 2014 quand je me suis retrouvée seul avec W.Y.L.D.E., je savais que pour avoir un business model qui tient la route je ne pourrais pas continuer seulement avec des pièces uniques chinées et transformées. Faire une collection a été une évidence, car j’avais envie de créer de A à Z. Mais pas n’importe où, ni avec n’importe quoi.

À ce moment là,  je vivais aussi un bouleversement dans ma vie personnelle, je venais d’avoir mon petit garçon, ce qui m’a rappelé qu’il fallait faire autrement pour l’avenir ; montrer que c’est possible de produire et consommer autrement et protéger notre planète.

En 2015, j’ai lancé une campagne de crowdfunding qui m’a permis, non seulement de faire ma première collection 100% Made in France et Eco-Responsable, mais aussi de croire encore plus en W.Y.L.D.E.. Tous les mots et soutiens pendant la campagne m’ont donné plus d’envie et force pour continuer à me battre et y arriver.

Depuis août de 2016, j’ai la joie de partager W.Y.L.D.E. avec Marylène qui a pris les rênes de la communication et du développement commercial. Cette année, nous avons également accueilli deux autres associés, Guillaume et Paul, qui nous soutiennent et comblent nos points faibles.

Je crois en W.Y.L.D.E. car je crois surtout dans une mode plus éthique et responsable. Le réveil collectif nous permettra de respecter notre environnement et l’humain.

Comment vois -tu la marque ds 10 ans ?!

Dans 10 ans, je vois W.Y.L.D.E. réussir avec une équipe solide, une gestion démocratique, des produits durables & esthétiques et une communication très transparente . Sans oublier notre clientèle fidèle, prescripteur d’une mode soucieuse de notre environnement et notre société.

 

 

Partagez l'actualité W.Y.L.D.EShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestPrint this page

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *